Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LULU FROM MONTMARTRE

Bouts de vie from Montmartre, Paris et ailleurs...

Munchkins, Twin Twin et compagnie...

Ce n'est pas que je n'ai rien à vous raconter en ce moment, au contraire, j'ai même pour une fois une liste de billets tout chauds en attente (qui parleraient de Bretagne, de café (oui oui), du Louvre, de lectures, et même de cuisine !), mais disons qu'une fois de plus, j'ai comme qui dirait un léger souci d'organisation et de priorisation des tâches (si ça existe, j'ai vérifié !)... N'empêche qu'il fallait quand-même que je vous parle de deux trois trucs rapides en passant, histoire de ; pardon d'avance pour ce billet complètement décousu !

Munchkins, Twin Twin et compagnie...

J'ai pas plus tard qu'hier matin accompagné la classe de Junior au cinéma pour voir Le Magicien d'Oz. Je me souvenais vaguement de la version avec Michael Jackson et Diana Ross (The Wizz sorti en 1978), mais je crois que je n'avais jamais vu la version originale de 1939 avec Judy Garland ; j'en suis même désormais certaine, sinon je m'en serais souvenu ! Alors que j'étais tout de même censée montrer l'exemple en tant que maman accompagnatrice, j'ai ri pendant tout le film, et j'ai regretté que la séance ait lieu à 9h du matin parce que qu'après un bon apéro, ça doit être encore mieux ! Sans déconner, ils devaient avoir de bons dealers à Hollywood à cette époque. Je vous en conjure, si vous ne l'avez jamais vu, ou si vous ne vous en souvenez plus, allez y, c'est juste énorme... C'est évidemment kitsch à souhait, mais surtout, à partir du moment ou Dorothy arrive au pays d'Oz, alors là c'est un pur chef d'oeuvre. Je soupçonne fortement les architectes d'hôtels-clubs de s'être inspirés du film tellement le petit pont de bois qui enjambe la rivière sur la place du village ressemble à celui qu'on trouve au dessus des piscines de la plupart des hôtels ! Et puis pardon, mais bonjour le budget nains !!! Au début, j'ai cru que c'étaient des enfants, mais pas du tout, il s'agit bien de personnes de petite taille (124 très exactement), et je sais que c'est complètement ridicule, mais je vous assure, ça fait super bizarre d'en voir autant au mètre carré. J'ai retrouvé la même folie que dans Charlie Et La Chocolaterie, et j'imagine que Tim Burton a du visionner de très nombreuses fois le Magicien d'Oz tellement il y de points communs entre les deux univers. Et puis je ne sais pas, à un moment j'ai carrément cru voir Gérard Hernandez avec des moustaches vertes ; et oui à 9h du matin, j'étais forcément à jeun ! Quand je pense que ma mère rêve qu'elle croise des lions et qu'ils lui font des gros câlins... Elle doit avoir gardé les adresses des dealers de l'époque !

Samedi soir, on s'est fait une soirée télé/twitter comme on les aime : hamburgers (faits maison) / Eurovision. Au bout de deux chansons, Junior nous a demandé sérieusement si on n'était pas complètement cinglés de regarder, je cite, ce truc débile, le moment ultime de désoeuvrement ayant été atteint lors du passage de la France... Cette fois, je l'accorde, j'avais bu, mais je ne savais sincèrement plus si je devais rire ou pleurer.  En fait, je devais avoir à peu près la même tête que Judy Garland sur la photo plus haut... J'assume d'être relativement (faut pas exagérer non plus) fan de l'Eurovision, je connais par coeur L'Oiseau Et L'Enfant, mais j'ai compris depuis bien longtemps que notre participation au concours ne valait plus que pour pouvoir dire "j'y étais", rayonnement de la France, tout ça tout ça ; ok. Mais quand-même, arriver bons derniers, ça ne nous était jamais arrivé ! Et en plus, on n'a même pas été capables de faire Fanny, il a fallu que deux pays (scandinaves, merci Ikea) nous filent un point chacun, la misère totale. Mention spéciale à @MadameLiaJu pour ce tweet magnifique : "Mais va te faire cuire le cul en enfer avec tes bibliothèques Billy la Suède, on n'en voulait pas de ton point, merde #Eurovision" ; j'ai pleuré de rire au sens propre du terme. Par contre, j'étais très contente de la victoire de Conchita Wurst ; je me plais à penser que même si Conchita n'était pas ce qu'elle était, elle aurait quand-même gagné, mais rien que pour faire ch... madame Boutin, il me plaît que Conchita soit ce qu'elle est.

Munchkins, Twin Twin et compagnie...

Pendant ce temps là sur TF1, une bande d'adolescentes pré-pubères explosaient leurs forfaits SMS pour faire de Kendji le gagnant de The Voice. Je n'ai rien contre ce garçon, mais à mon humble avis, c'était loin d'être le meilleur... J'en connais qui en leur temps avaient accusé le public d'avoir de la merde dans les oreilles, disons que personnellement j'ai préféré changer de métier ; CQFD.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Lulu from Montmartre

Lulu, pacsée, maman comblée, marâtre assumée et communicante digitale de proximité. Lulu From Montmartre est mon blog personnel. Pour tout savoir sur Montmartre autrement, rendez-vous sur www.montmartre-addict.com.
Voir le profil de Lulu from Montmartre sur le portail Overblog

Commenter cet article

Caroline - ParisianShoeGals 15/05/2014 23:07

Je n'ai jamais vu la version originale du Magicien d'Oz. Tu as piqué ma curiosité. Comme je n'ai pas la télévision, j'ai suivi l'Eurovision sur Twitter. J'ai bien ri également ;)