Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LULU FROM MONTMARTRE

Bouts de vie from Montmartre, Paris et ailleurs...

Petits ou gros bobos : faut ce qu'il faut !

Après deux mois de vacances, dont plus de la moitié passés à la campagne chez mes parents, Junior est enfin rentré à Paris. Comme tous les enfants de France, il reprend l'école demain, déjà diront certains, enfin diront d'autres ; pour nous, ce fut un été bizarre...

Je sais qu'à la campagne, et malgré un temps franchement pourri, il a passé le plus clair de son temps dans le jardin, et il s'est remis au vélo, alors que jusqu'à présent, ce n'était pas franchement son truc, comme nous avions pu le constater lors de notre récente balade sur les quais de Seine. En quelques semaines, il a pris de l'assurance, tellement qu'en tentant une montée en danseuse il y a quelques jours (parce que ça grimpe aussi en Bourgogne !), il s'est ramassé un magnifique gadin. J'ai donc récupéré mon fils avec le coude et les genoux en couronne (mais que font les grands-parents !) ; rien de bien méchant, c'est le métier qui rentre. Sauf qu'hier matin, Junior me dit "maman, il faut que tu désinfectes mes bobos, mais pas avec n'importe quoi, mamie elle a un pschitt génial qui ne pique pas". "Ah bon ? Et c'est quoi ce truc génial ?" "Un pschitt Mercurochrome, mais ça m'étonnerait que tu aies ça toi !" Je constate au passage que mon fils a une très haute opinion de sa mère, mais pardon mon chéri, celle qui t'a nettoyé le genou l'année dernière à l'alcool à 90, c'est ta grand-mère, pas moi !" Et c'est là que j'ai dégainé le kit complet Mercurochrome, dont la super boîte Premiers Secours avec le fameux spray qui ne pique pas. "Alors ? On fait moins le malin maintenant ? En plus je parie que mamie elle n'a même pas les pansements Cars ; et toc !".

Petits ou gros bobos : faut ce qu'il faut !
Petits ou gros bobos : faut ce qu'il faut !

J'ai lu dans les yeux de mon fils autant de stupeur que d'admiration car je le confesse, je n'avais jusqu'à présent dans ma boîte à pharmacie qu'une vieille bouteille de désinfectant (qui pique) et trois pansements qui se battaient en duel (#mèrenormale poke @croquezaza). Mais c'était sans compter sur la présentation des produits Mercurochrome à laquelle j'avais assisté début juillet, durant laquelle nous avait été présentée la gamme complète des produits, qui pour info sont vendus exclusivement en grande et moyenne surface. Et si quand j'étais gamine, je me retrouvais systématiquement tartinée de rouge au moindre bobo, aujourd'hui ce n'est plus le cas puisque la marque a gardé son nom (un peu comme frigidaire) mais aujourd'hui le mercure est interdit, et donc les désinfectants sont totalement incolores.

Petits ou gros bobos : faut ce qu'il faut !

Mais si on sait toutes et tous plus ou moins soigner les petits bobos, qu'en est-il des vrais accidents, ceux qui nécessitent de connaître les bons gestes, lesquels peuvent sauver des vies. J'ai déjà dit que je voulais suivre une formation, et alors que j'en ai eu la possibilité il y a quelque temps, je ne l'ai pas fait (encore cette foutue procrastination !). Ce matin là, j'ai eu droit, en compagnie de quelques autres blogueuses, à une initiation aux gestes de premiers secours et à l'utilisation du défibrilateur, un peu dans le même genre que celle à laquelle j'avais déjà assisté il y a presque deux ans. Un charmant jeune homme membre de la Protection Civile de Paris nous a donc (ré)appris les bases de ce que nous devrions tous connaître, et pour une fois, je me serais bien portée volontaire pour le bouche à bouche !

Petits ou gros bobos : faut ce qu'il faut !

Plus sérieusement, il faut savoir que moins de deux personnes sur dix dans la rue sont capable de nous sauver en cas d'étouffement ou d'arrêt cardiaque par exemple, et 18% seulement de la population française est formée au secourisme, alors que le pourcentage est de 56% dans les pays scandinaves... En plus des bons gestes, il est indispensable de connaître par coeur les numéros des secours : le 18 pour les pompiers, le 15 pour le SAMU, et le 112 à l'international ; parce que quoi qu'il arrive, si vous vous trouvez en présence d'une personne en arrêt cardiaque, il faut appeler les secours en premier. Et en les attendant, il faut procéder au massage cardiaque et à la défibrillation s'il y a un appareil à proximité.

J'encourage vraiment tout le monde à suivre la formation premiers secours, qui devrait carrément être obligatoire à mon sens. Je ne sais pas comment je réagirais demain si je me retrouve dans ce type de situation critique, mais je pense malgré tout qu'en ayant ne serait-ce que ces quelques notions (il ne s'agissait que d'une initiation d'une heure, la formation au niveau 1 dure 7 heures), je n'hésiterais pas à intervenir. La formation permet également de savoir quoi faire face à une hémorragie, un étouffement, un malaise, une perte de connaissance, une plaie, une brûlure et un traumatisme. L'idée est vraiment d'apprendre des gestes simples pour agir de façon efficace avant l'arrivée des secours.

Inscriptions à la formation premiers secours (PSC1) sur le site www.protectioncivile.org

Pour tout savoir sur les produits Mercurochrome, rendez-vous sur le site www.mercurochrome.fr sur lequel on trouve également plein de conseils pratiques.

Et vous, connaissez-vous les fameux gestes qui sauvent ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Lulu from Montmartre

Lulu, pacsée, maman comblée et marâtre assumée. Lulu From Montmartre est mon blog personnel. Pour tout savoir sur Montmartre autrement, rendez-vous sur www.montmartre-addict.com.
Voir le profil de Lulu from Montmartre sur le portail Overblog

Commenter cet article