Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LULU FROM MONTMARTRE

Bouts de vie from Montmartre, Paris et ailleurs...

Le syndrôme du mec malade, ça existe !

barbie-vintage-professeur.jpgIl est une idée reçue sur les hommes qui voudrait que ceux-ci soient particulièrement pénibles lorsqu’ils sont malades... Que celle qui n’a jamais eu à supporter son conjoint agonisant au premier petit mal de gorge me jette la première pierre et surtout me donne les coordonnées de son mec ! Toujours est-il que jusqu’à présent j’avais surtout pu le vérifier avec des hommes adultes, et que je pensais qu’il s’agissait donc d’un phénomène sociétal exclusivement réservé aux couples. Et bien je suis aujourd’hui en mesure d’affirmer qu’en fait, non seulement ce n’est pas du tout une idée reçue, mais en plus il se pourrait bien que ce soit génétique : oui les garçons sont programmés pour être chiants quand ils sont malades, et ce dès leur plus jeune âge. ; je viens récemment d’en faire l’expérience avec Junior...

 

Il y a quelques semaines de ça, mon fils a donc attrapé la grippe. C’est vrai qu’elle était particulièrement costaud, et que j’avais rarement (voire jamais) vu Junior aussi mal : fièvre, courbatures, nez congestionné, migraine, la totale ! Je touche du bois, il a été très peu malade depuis sa naissance (merci, merci, merci !), et à chaque fois, il a plutôt bien géré l’histoire. Ainsi, malgré parfois de fortes fièvres, il a toujours étonnamment gardé la pêche, et n’est jamais resté au lit une journée complète. Là, il n’était vraiment pas bien, et j’ai pensé qu’il allait réellement passer sa semaine au lit. Que nenni ! Dès le deuxième jour, il avait la patate au réveil, et la baby-sitter me confirmait tous les soirs qu’il avait passé une bonne journée, qu’il ne s’était plaint de rien, et qu’à part cette maudite fièvre,  c’était plutôt cool... Ça, c’était donc le compte-rendu de 20h.

 

Parce qu’allez savoir pourquoi, dès que super nounou avait passé le pas de la porte, et bien ça n’allait plus du tout ! Je pense sincèrement que mon fils a un vrai don pour la comédie, parce qu’il nous a tout fait ! Du « maman je me sens maaaaaaaal... » au « maman j’en peux plus de ce nez bouché, ça fait sept ans que je n’arrive plus à respirer (sic !), par pitié faites quelque chose ! » (euh, à qui tu parles là ?), j’ai passé une semaine formidable ! En gros, tout était de ma faute : « c’est pas juste, toi t’es jamais malade ! » (ben si mais je suis moins chiante !), « ils sont nuls TES médicaments » (mais que n’ai-je donc fait des études de pharmacie, diantre !), « de toute façon tu t’en fous avec toi c’est jamais grave », « mais tu vois bien que je quand je me mouche ça sort pas, alors pourquoi tu veux que je me mouche sans arrêt ? J’en ai maaaaaaaaaaaaaaaaaare !!! », « mais comment tu veux que j’avale ce médicament, t’as goûté au moins, c’est horriiiiiiiiiiiiiiiiiible », et j’en passe. Le comble du bonheur étant atteint durant la nuit, lorsque retentissait le fameux « mamaaaaaaaaaaaaan » ! C’est marrant parce que « papaaaaaaaaaaaaaa » je ne l’ai jamais entendu à 3h du matin. Et quand je lui ai posé la question de savoir pourquoi il n’appelait jamais son père, il m’a simplement répondu que c’était parce qu’il savait qu’il ne l’entendrait pas ! J’en ai donc conclu qu’il s’agissait d’un complot, je ne vois pas d’autre explication.

 

Et plus les jours passaient, et plus il était pénible, et plus il en rajoutait, et plus je me disais que j’avais intérêt à en rire, parce que s’énerver ne servirait à rien. De toute façon, c’est bien connu que les mecs en font toujours des tonnes, il n’y a qu’à voir un footballeur se pâmer sur la pelouse du stade après s’être pris un petit coup de pied dans le tibia. Ok, ça fait mal, mais de là à se rouler dans l’herbe en se tordant de douleur pour faire genre...

 

Après la grippe de Junior, PacsMan a attrapé un rhume. Alors lui c’est simple, quand il commence à avoir le nez qui pique, il commence par dévaliser toutes les pharmacies du quartier, histoire de s’approvisionner en pshits et autres lavages de nez. Puis en général, il se couche, non sans m’avoir demandé vingt-cinq fois s’il avait de la fièvre (mais sans jamais prendre sa température, va comprendre...), et là commence son agonie... Car oui, c’est bien connu, en cas de rhume, il n’est pas sûr de passer la nuit ! Heureusement, il est costaud mon PacsMan, tellement costaud que lorsqu’il est vraiment malade, il ne veut pas aller chez le médecin, car c’est bien connu, ça ne sert à rien ! Et puis des fois qu’il soit vraiment malade, on ne sait jamais...

 

Il n’empêche qu’on les aime quand-même nos hommes, mais de préférence en bonne santé. Et sinon, bonne fête les femmes !

 

*Source photo

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Lulu from Montmartre

Lulu, pacsée, maman comblée, marâtre assumée et communicante digitale de proximité. Lulu From Montmartre est mon blog personnel. Pour tout savoir sur Montmartre autrement, rendez-vous sur www.montmartre-addict.com.
Voir le profil de Lulu from Montmartre sur le portail Overblog

Commenter cet article

Nahe 08/03/2013 10:01


Hi hi, je vois que c'est une période aspirine-thermomètre chez toi aussi !  Mes 3 ados sont malades et si chacun séparément est facile à gérer, l'ensemble est plutôt explosif   Pour un rien, ça s'empoigne, une ambiance du tonnerre...  Bon courage !

Lulu from Montmartre 09/03/2013 18:57



Nous en sommes sortis de notre côté, ouf !