Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LULU FROM MONTMARTRE

Bouts de vie from Montmartre, Paris et ailleurs...

Un monstre à Paris

Affiche-copie-1.jpgJe ne sais pas si ça vous fait le même effet, mais j’ai l’impression que la rentrée, c’était hier, et pourtant dans moins de deux semaines, ce seront déjà les premières vacances scolaires de l’année. Alors, si vous êtes en train de vous demander comment occuper vos petits durant dix jours, j’ai une première sortie cinéma à vous conseiller.

En effet, c’est à partir de mercredi prochain qu’on pourra voir en salles « Un Monstre à Paris », le film d’animation de Bibo Bergeron. Personnellement, ce film avait tout pour me plaire, l’action se déroulant en grande partie à Montmartre et la bande-originale ayant été composée par M. Et déjà, lorsque j’avais vu la bande-annonce il y a quelques mois, j’avais été impressionnée par le réalisme et la beauté des décors, reconnaissant en moins de deux minutes l’école de mon fils et les rues pavées de mon quartier.

J’ai donc eu la chance (merci Maëlis) d’assister en famille à une projection du film en avant première il y a quelques jours, et sincèrement, on a adoré !

Le pitch : dans le Paris inondé de 1910, un monstre sème la terreur dans Paris. Il trouve refuge dans le cabaret montmartrois de la belle Lucille, qui, aidée de ses complices Emile et Raoul, va tout faire pour sauver Francoeur des griffes de l’ambitieux et vilain préfet de police.

Alors évidemment, vu comme ça, on est bien loin des scénarios musclés des dernières productions Pixar ou Dreamworks. Pourtant, il faut savoir que Bibo Bergeron est surtout connu pour avoir réalisé le génialissime « Gang de Requins » pour les studios Dreamworks justement. Mais le tour de force du film, c’est que d’un sujet un peu « vieillot et franchouillard » sur le papier, Bibo réussit à en faire un dessin animé résolument moderne, qui n’a définitivement rien à envier aux productions américaines.

C’est rythmé, drôle, très drôle (on a tous ri de bon cœur), c’est bourré de références cinématographiques et de clins d’œil (l’écharpe rouge d’Aristide Bruant, la coiffure de M, le nom de Francoeur…), les personnages sont tous plus attachants les uns que les autres (les petits vont adorer le singe !), les répliques sont percutantes et intelligentes, le casting des voix est impeccable (Gad Elmaleh, François Cluzet, Vanessa Paradis, Bruno Salomone, etc…), et la musique de Mathieu Chédid est parfaite.

Car là aussi, le pari est réussi. Bien que modernes, les mélodies pourraient avoir été composées au début du siècle. Pourtant ici, pas de flonflons ni d’accordéons, c’est vraiment du M, et les chansons passent même sur NRJ ! Et puis la voix de Vanessa Paradis colle parfaitement au propos. Bref, mission accomplie, chapeau monsieur Chédid.

A la fin du film, nous avons entendu une petite fille crier « bravo ! », et je peux vous jurer que c’était spontané. Il faut dire que le récit est impeccablement construit. Au début, le monstre, il fait vraiment peur (aux enfants, en tout cas au mien !), et puis quand ils découvrent son « vrai » visage, ils sont complètement soulagés (en tout cas le mien !), et surtout ils comprennent parfaitement à la fin qui est le vrai méchant (en tout cas le mien, enfin je crois…).  Il m’a dit qu’il s’était éclaté, il en a parlé à tous ses copains (et en plus ça se passe chez nous, « on voit même nos escaliers !!! »), et nous aussi nous nous sommes régalés.

La montmartroise attendait beaucoup de ce film et n’a pas été déçue du tout, au contraire ! Vous pouvez donc y aller les yeux fermés (non, c’est con, ouvrez-les quand même sinon vous allez tout rater !)…

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Lulu from Montmartre

Lulu, pacsée, maman comblée et marâtre assumée. Lulu From Montmartre est mon blog personnel. Pour tout savoir sur Montmartre autrement, rendez-vous sur www.montmartre-addict.com.
Voir le profil de Lulu from Montmartre sur le portail Overblog

Commenter cet article