Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LULU FROM MONTMARTRE

Bouts de vie from Montmartre, Paris et ailleurs...

Une journée sous haute pression avec Calor (ou comment je suis tombée amoureuse d'une centrale vapeur !)

Celles et ceux qui me connaissent le savent, je suis loin d'être ce qu'on appelle une fée du logis. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir été élevée par une maman parfaite femme d'intérieur, et encouragée par une marraine qui me disait que si je ne savais pas repasser, je ne trouverais pas de mari ! De là à croire que c'est pour ça que PacsMan ne m'épouse pas... Toujours est-il que je pense ne pas être génétiquement programmée pour les tâches ménagères. Je me souviens par exemple qu'adolescente, quand pleine de bonne volonté je proposais à ma maman de faire un peu de repassage (des fois que tata ait raison !), elle finissait par m'en dissuader, certainement lassée de retrouver des taies d'oreillers brûlées ou des chemisiers plein de plis.

Quand j'ai quitté le cocon familial, j'ai quand-même acheté un fer à repasser, mais qui servait surtout à ma femme de ménage, car oui je dois l'avouer, je me suis toujours payé le luxe d'avoir quelqu'un pour s'occuper de mon intérieur, et je l'assume à 200 % ! Et puis après tout, je ne vais jamais chez l'esthéticienne et rarement chez le coiffeur, ça compense, même si ça n'a aucun rapport... Quand je me suis installée en couple, puis que j'ai eu mon fils, ma mère m'a dit que ce serait bien que j'investisse dans une centrale vapeur, surtout quand on connaît la taille des chemises de PacsMan (il est grand et costaud mon homme, et il est beau !). C'est qu'elle s'y connaît ma mère en la matière, ou tout du moins c'est ce qu'elle croit ! Car maintenant, aussi étonnant que cela puisse paraître, la pro dans le domaine, c'est moi.

J'ai en effet été invitée par Calor, le numéro 1 mondial de production de centrales vapeur, à visiter l'usine historique de Pont-Evêque dans l'Isère. L'idée était de me faire changer de regard sur le repassage... Et autant dire que sur le papier, c'était loin d'être gagné ! Mais au delà du fait que nous ayons passé, avec quelques bloggeuses pour la plupart aussi peu attirées par le repassage que moi, une excellente journée, j'ai surtout appris énormément de choses sur le sujet, et je mettrais bien au défi aujourd'hui certains revendeurs de m'expliquer ce qu'est vraiment une centrale vapeur, et ce qui fait la différence avec un fer à repasser classique. Laissez-moi vous expliquer...

Une journée sous haute pression avec Calor (ou comment je suis tombée amoureuse d'une centrale vapeur !)

Parce qu'on est bien d'accord que dans 99% des cas, repasser est une corvée (le 1% restant étant représenté par une personne de ma famille qui adore ça, coucou ma cousine !), et ça l'est d'autant plus quand on est mal équipé. Sauf que quand on a compris qu'effectivement, la centrale vapeur pouvait être une des solutions pour rendre la tâche moins pénible, encore faut-il savoir bien la choisir. Produire de la vapeur, c'est bien, mais ce qui fait la différence, c'est la pression ; car si balancer de la vapeur sur le linge suffisait à le repasser, ça se saurait, et jusqu’à preuve du contraire, on n'a jamais vu personne passer son linge au dessus d'une gamelle d'eau bouillante, en tout cas même moi ça ne me serait pas venu à l'idée. Les centrales vapeur dignes de ce nom sont donc équipées d'une cuve sous pression, un peu comme une cocotte minute, et c'est en pressant sur la gâchette du fer que la vapeur est libérée et envoyée dans le linge, ce qui permet de repasser presque les doigts dans le nez (j'ai dit presque, les doigts dans le nez de toute façon c'est dégueulasse !).

Une journée sous haute pression avec Calor (ou comment je suis tombée amoureuse d'une centrale vapeur !)
Une journée sous haute pression avec Calor (ou comment je suis tombée amoureuse d'une centrale vapeur !)
Une journée sous haute pression avec Calor (ou comment je suis tombée amoureuse d'une centrale vapeur !)
Une journée sous haute pression avec Calor (ou comment je suis tombée amoureuse d'une centrale vapeur !)

Calor est le leader incontesté en la matière, et ce depuis des années ! La marque a en effet été créée en 1917, et produit aujourd'hui plus d'un million de centrales vapeur par an sur son site de Pont-Evêque. Plus de 1000 personnes y travaillent, parmi lesquelles des ingénieurs qui imaginent les centrales vapeur de demain, jusqu'aux ouvrières qui vérifient les moindres détails avant que les centrales ne soient livrées chez les revendeurs et surtout n'arrivent chez nous. J'ai été d'autant plus impressionnée que les centrales sont soumises à de véritables "crash test", et que le moins que l'on puisse dire, c'est que ça ne rigole pas avec le contrôle qualité.

De là à dire que je suis désormais spécialiste en centrales vapeur, ce serait un peu exagéré, mais j'aurais certainement moins l'air d'une poule devant un oeuf la prochaine fois devant un rayon petit électro-ménager. Notamment parce que je sais qu'il faut également faire attention à la qualité de la semelle si on veut qu'elle glisse toute seule, ou presque ! Maintenant, si vous avez envie d'en savoir encore plus, je vous invite à vous rendre sur le site Calor, c'est encore le plus simple.

Une journée sous haute pression avec Calor (ou comment je suis tombée amoureuse d'une centrale vapeur !)
Une journée sous haute pression avec Calor (ou comment je suis tombée amoureuse d'une centrale vapeur !)
Une journée sous haute pression avec Calor (ou comment je suis tombée amoureuse d'une centrale vapeur !)
Une journée sous haute pression avec Calor (ou comment je suis tombée amoureuse d'une centrale vapeur !)
Une journée sous haute pression avec Calor (ou comment je suis tombée amoureuse d'une centrale vapeur !)
Une journée sous haute pression avec Calor (ou comment je suis tombée amoureuse d'une centrale vapeur !)
Une journée sous haute pression avec Calor (ou comment je suis tombée amoureuse d'une centrale vapeur !)
Une journée sous haute pression avec Calor (ou comment je suis tombée amoureuse d'une centrale vapeur !)
Une journée sous haute pression avec Calor (ou comment je suis tombée amoureuse d'une centrale vapeur !)
Une journée sous haute pression avec Calor (ou comment je suis tombée amoureuse d'une centrale vapeur !)

En rentrant chez moi, j'ai tout de même rassuré ma femme de ménage qui s'inquiétait de savoir si après cette expérience, elle risquait de perdre son travail "parce que si vous vous mettez à aimer le repassage, moi je n'aurais plus rien à faire !". Dans tous les cas, elle n'a aucun souci à se faire, mais cette visite n'a fait que confirmer ce que ma maman me disait depuis longtemps "quitte à faire un truc pas marrant, autant le faire bien avec du matériel de qualité !". Et oui, je confirme, c'est quand même vachement plus simple de repasser avec une bonne centrale vapeur qu'avec un simple fer, quand bien même il s'agissait déjà d'un Calor.

Je tenais en tout cas à remercier toute l'équipe Calor et le personnel de l'usine de Pont-Evêque pour leur accueil, et de la part de ma maman à les féliciter car elle n'aurait jamais imaginé me voir un jour comme ça avec un fer à repasser !

Une journée sous haute pression avec Calor (ou comment je suis tombée amoureuse d'une centrale vapeur !)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Lulu from Montmartre

Lulu, pacsée, maman comblée, marâtre assumée et communicante digitale de proximité. Lulu From Montmartre est mon blog personnel. Pour tout savoir sur Montmartre autrement, rendez-vous sur www.montmartre-addict.com.
Voir le profil de Lulu from Montmartre sur le portail Overblog

Commenter cet article