Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LULU FROM MONTMARTRE

Bouts de vie from Montmartre, Paris et ailleurs...

C'est Lulu à la plage...

Pour tout un tas de raisons, tant personnelles que professionnelles, il est fort probable que les From Montmartre ne s'éloignent pas trop de la Butte cet été. Je vous passe mes angoisses existentielles suite à la réflexion de Junior qui m'a dit que si on ne partait pas à l'étranger, c'était pas des vraies vacances (tu vas voir comment je vais te le coller au Camping des Flots Bleus celui-là !), sans compter que deux mois c'est long, qu'on a raté l'opportunité de le faire partir en colo avec sa soeur (qui part en tant que monitrice), et qu'il ne veut en aucun cas entendre parler du centre de loisirs... Et puis voilà, la perspective de ne pas faire un vrai break dans l'année me rend extrêmement nerveuse, ce que je suis déjà plus que de raison en ce moment ; je sens que ça va être sympa juillet et août !

Ce qui est tout de même assez paradoxal, c'est que si pour moi le mot vacances rime nécessairement avec mer turquoise et plage de rêve (je ne serais pas un peu la mère de mon fils par hasard ?), il y a bien un truc que je ne supporte pas (message perso : ok mon amour, il n'y a pas qu'un truc que je ne supporte pas, je te l'accorde !), c'est le sable. Ouh mais que ça m'énerve ! Cependant, ne comptez pas sur moi pour étaler ma serviette sur une plage de galets, j'ai dit maniaque, j'ai pas dit maso ! Bref, quand je vais à la plage, je suis en général sur-équipée (et un peu chiante) ; j'ai besoin au minimum d'un très grand sac et d'une immense serviette (et quand je dis immense, je pèse mes mots, l'idée étant que pas le moindre bout de petit doigt de pied ne dépasse de la serviette lorsque je suis allongée).

Je ne sais pas si la créatrice de Piment de Mer était comme moi, mais elle a imaginé absolument tout ce dont je rêvais depuis des lustres en matière d'équipement pour la plage. Tout a commencé en 2009 par le coussin, le truc tout con que tu gonfles et qui te sert d'oreiller à l'heure de la sieste, le truc qui remplace astucieusement le tas de sable/le tee-shirt/le paréo/les magazines que tu te colles sous la tête histoire de ne pas te réveiller avec un torticolis...

C'est Lulu à la plage...

Aujourd'hui, la collection est complète, chic, sobre et élégante, en éponge ultra-résistante et dans des coloris trop jolis. D'abord, il y a le sac, le grand, que dis-je, le très grand sac, dans lequel tu peux tout mettre (la serviette, le paréo, le livre, la crème solaire, la bouteille d'eau, l'appareil photo, le grille-pain, etc...). Non seulement il a une taille parfaite, mais en plus, la doublure est imperméable, et surtout, surtout, il est lavable en machine à 30°, et ça, quand on imagine le nombre de saloperies qu'on peut ramener de la plage (des fois qu'un enfant, le nôtre par exemple, aurait eu la bonne idée de commencer une jolie collection de coquillages dans un desquels se serait subrepticement glissé un crabe ou une quelconque autre bestiole maritime...), moi je dis que ça devrait être obligatoire pour un sac de plage, limite remboursé par la sécurité sociale. Ok, je m'égare, mais n'empêche, ce sac il est juste génial, sans compter que les anses avec mousquetons sont amovibles, et que les mousquetons ils sont canons, et que le sac il est parfait (je l'ai déjà dit peut-être ?).

C'est Lulu à la plage...

On parle du drap de bain maintenant ? Il mesure 1m X 1,60m (parfait pour faire l'étoile de mer), il est en éponge toute douce, pas trop épaisse (et donc qui sèche vite, parce que beark quand on se couche sur une serviette encore humide), et il a une poche plaquée qui permet de glisser ses petites affaires quand on va se baigner... C'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi, ça veut dire plus que beaucoup ! Parce que ça permet aussi de donner un sens au drap de bain. Ben oui, non seulement on sait toujours où on a mis la tête et où on a mis les pieds (pardon, mais moi ça me dégoûte de me dire que peut-être la veille j'ai essuyé mes pieds là où aujourd'hui je pose ma tête), mais quel côté de la serviette a été en contact avec le sable (et donc avec tous les trucs ultra dégueu qu'on peut trouver sur une plage). Cerise sur le gâteau, et non des moindres, le drap de bain est équipé de quatre oeillets et de quatre sardines qui permettent de fixer la serviette dans le sable, et donc de ne pas le retrouver à l'autre bout de la plage au moindre coup de vent ; si c'est pas une idée de génie ça !

C'est Lulu à la plage...

Dans la collection Piment de Mer, on trouve aussi des pochettes et des trousses imperméables, dans lesquelles on peut mettre plein de trucs (les clés, les stylos, le briquet, la monnaie, la salière...), toutes équipée d'oeillets qui permettent de les relier au sac avec les fameux mousquetons ou de les transformer en pochettes pour aller déjeuner rapide une salade au snack d'â côté. Sans parler de l'étui smartphone que d'aucun trouveront certainement indispensables, même si personnellement je ne vais jamais à la plage avec mon smartphone (on est en vacances ou bien ?). Et le tout bien sûr lavable en machine.

C'est Lulu à la plage...

Vous l'aurez compris, j'ai totalement craqué pour Piment de Mer, marque présentée lors de la dernière soirée e-parisiennes "Sun & The City". Et ce soir là, j'ai fait plein d'autres découvertes, à commencer par les maillots de bain Les Baigneuses : des coupes canon dans des textures gainantes et légères, des couleurs vives et des imprimés raffinés, de quoi renvoyer direct Pamela Anderson et son pauvre maillot rouge sur une plage de la mer du Nord (j'ai toujours été nulle en géographie).

C'est Lulu à la plage...
C'est Lulu à la plage...

L'inconditionnelle de lunettes de soleil que je suis (bonjour je suis la fille qui porte des lunettes de soleil 365 jours sur 365, lentilles de contact oblige) a plus qu'apprécié la nouvelle collection de solaires griffées Afflelou : 7 modèles déclinés en 16 références, des verres miroir colorés aux couleurs de l'été, et des prix juste imbattables, à partir de 59 euros la paire ; à ce prix là on peut même se permettre d'en changer tous les ans non ?

C'est Lulu à la plage...

Et quand on est bien bronzées, nous les filles on aime bien mettre des bijoux... D'ailleurs on aime bien les bijoux même quand on n'est pas bronzées ! Personnellement, j'en porte très peu, mais Occo pourrait me faire mentir. Ces bijoux en argent, pierres précieuses et pierres naturelles, sont de toute beauté. Les créations proposées par Cristina, fille de bijoutiers passionnée par son métier, sont à la fois modernes et intemporelles, et je défie quiconque un tant soit peu sensible aux jolies choses de ne pas craquer pour Occo. En tout cas, moi, je suis conquise...

C'est Lulu à la plage...
C'est Lulu à la plage...

Enfin, j'ai pu apprécier la douceur des soins pour le corps Bernard Cassière, précurseurs de la cosmétique gourmande. Comment vous dire que la perspective de me faire masser avec des produits de la ligne Pina Colada m'a directement ramenée sur une plage de Cuba ! Je n'étonnerais personne si je dis que j'ai plus pour habitude de la boire la Pina Colada qu'autre chose, et on m'a d'ailleurs précisé qu'il n'était pas indiqué de se lécher le corps après le massage !

C'est Lulu à la plage...

Tant pis, j'ai fini par me désaltérer avec les sodas Fïnley, nouvelle boisson pétillante spécialement conçue pour les adultes. Les saveurs sont originales (pamplemousse/orange sanguine, citrons/fleur de sureau, orange/cranberry et tonic), rafraichissantes et pas trop sucrées, même si, on ne se refait pas, rien ne remplacera pour moi l'été un bon verre de rosé... ou de Pina Colada !

C'est Lulu à la plage...

Dernier détail, la soirée e-parisiennes avait lieu aux ateliers Rrose Sélavy, pas très loin de Montmartre dans le 9ème arrondissement. L'endroit est charmant, et propose toute l'année de nombreux ateliers créatifs pour enfants et adultes. Mais comme c'est à deux pas de chez moi, promis, j'y retournerai pour vous en parler plus longuement !

Maintenant que je suis parfaitement équipée pour partir à la plage, ne reste plus qu'à espérer que, même quelques jours, j'y aille quand-même cet été ! Et sinon, je pourrais profiter des jolis terrasses parisiennes présentées dans Paris Terrasses aux éditions Parigramme ; truc de dingue, j'y ai découvert une terrasse montmartroise que je ne connaissais pas, donc j'y vais de ce pas !

C'est Lulu à la plage...

 

N.B.1 : Mille mercis à Willina pour cette soirée particulièrement réussie.

N.B.2 : Mille mercis au hasard de m'avoir désignée pour gagner LE sac Piment de Mer ; j'ai tellement hâte de l'étrenner, même à la piscine !

N.B.3 : Ne me remerciez pas pour la chanson qui vous pourrit la tête depuis le début de ce billet (un peu long, pardon) ; c'est cadeau ! Aouh cha cha cha ;)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Lulu from Montmartre

Lulu, pacsée, maman comblée et marâtre assumée. Lulu From Montmartre est mon blog personnel. Pour tout savoir sur Montmartre autrement, rendez-vous sur www.montmartre-addict.com.
Voir le profil de Lulu from Montmartre sur le portail Overblog

Commenter cet article

Lunette Vintage 28/07/2014 16:00

Les lunettes Alain Afflelou sont effectivement à un très bon prix par rapport à leur qualité ! cette année ils en ont sortie des pastels, elles sont magnifiques

Framboize 29/06/2014 14:12

En voyant ta dernière photo, je me suis dit : la salo** c'est vrai qu'elle a gagné le sac !!!! Jalouse je suis !
Il aurait été tellement mieux avec moi sur une plage de sable fin et blanc en Corse ...
Bah quoi ?!
BIZ

Lulu from Montmartre 29/06/2014 18:10

J'adorerais !!!

Framboize 29/06/2014 18:10

Viens me rejoindre...! Tu me prêteras ton sac, je te prêterai ma plage :)

Lulu from Montmartre 29/06/2014 17:29

Oui ben on ne peut pas tout avoir !!! ;)

Caroline - ParisianShoeGals 28/06/2014 08:35

Je ne suis pas une grande fan de la plage. Mais - car il y a un mais - je me laisse volontiers tenter par la solution clés en main, j'ai nommé la plage privée. Transats, parasols et bar à proximité. Monsieur me déteste un peu pour ça... Il paraît que je suis chiante. Ahem.

Pauline 01/06/2016 09:52

Moi, c'est l'inverse. Je déteste les plages privées ou nous sommes les uns à coté des autres sur des transats souvent hors de prix. Je préfère largement profiter des plages désertes. Oui oui ça existe, il faut juste marcher un peu. On y plante notre drap de plage géant obaba, on installe la parasol pour protéger la mini glacière (ou nous y avons glissé pic nique et bouteille de rosé) et c'est parti pour une journée de soleil

Lulu from Montmartre 29/06/2014 17:29

Ça existe les plages sans transat et sans parasol ? Perso, connais pas ;)

Djahann 23/06/2014 07:48

C'est bien sympa tout ça !

Lulu from Montmartre 29/06/2014 17:29

N'est-ce pas ?