Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LULU FROM MONTMARTRE

Bouts de vie from Montmartre, Paris et ailleurs...

Dalida : le film

Dalida : le film

Quand on habite Montmartre, impossible d'ignorer Dalida. Même Junior, né vingt ans après sa disparition, sait qui elle est et où sont sa maison et sa statue... Mais mon histoire "personnelle" avec Dalida est beaucoup plus ancienne. En effet, Bambino est un peu un hymne familial, mon papa ayant pour habitude d'entonner la chanson à chaque réunion de famille, plutôt vers la fin, signifiant que le repas a été plutôt bien arrosé ; en gros, quand papa se met à chanter Bambino, c'est qu'il est grand temps de rentrer ! Au delà de l'anecdote paternelle, sachant que j'ai été biberonnée au hit-parade d'RTL, les chansons de Dalida ont toujours fait partie de mon répertoire, même si, malgré tout le respect que je lui dois, elle n'est jamais arrivée à la cheville de Sylvie Vartan ! Je me souviens être allée la voir à l'Olympia, certainement au début des années 80, et je connais par coeur pas mal de ses titres.

J'avais donc tout naturellement très envie de voir le film que vient de lui consacrer Lisa Azuelos, ce que j'ai fait dès mercredi dernier, jour de sa sortie ; en plus, j'ai adoré l'idée d'aller au cinéma en plein après-midi "pour le boulot" #lovemyjob. La réalisatrice a choisi de s'intéresser à la femme plus qu'à l'artiste, et le parti-pris est plutôt intéressant. Bien entendu, le film retrace toute sa carrière, mais surtout au travers de la bande-son, qui soit dit en passant est particulièrement réussie. En fait, tout le film est porté par les chansons de Dalida, mais c'est avant tout le destin de Yolanda Gigliotti qui est mis en avant : le destin tragique d'une femme portée par l'amour. Bien qu'égyptienne, Dalida aurait pu être l'héroïne d'une tragédie grecque, tant sa vie fut jalonnée par les épreuves et les morts...

Donc autant dire que le film n'est pas très gai, et j'étais bien contente de ne pas être accompagnée pour pouvoir pleurer tranquillement, ce dont je ne me suis pas privée ! Le casting est très réussi, avec une mention particulière pour Riccardo Scamarcio dans le rôle d'Orlando, et Nicolas Duvauchelle dans celui du Comte de St-Germain. Sveva Alviti est également remarquable, même si je l'ai trouvée moins convaincante dans les scènes chantées. Et puis on ne la voit pas vieillir, c'est un peu dommage, mais c'est le seul bémol pour moi. Pour le reste, j'ai vraiment beaucoup aimé, et j'ai adoré la réalisation et l'intelligence des flash-backs. Après, je ne suis pas certaine que le film plaise à ceux qui ne seraient pas un minimum fan de Dalida, ou un tant soit peu nostalgiques des années 60 à 80.

Et si vous souhaitez revenir sur traces de Dalida à Montmartre, vous pouvez lire l'article consacré à notre icône montmartroise sur montmartre-addict.com

Dalida : le film
Rendez-vous sur Hellocoton !
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Lulu from Montmartre

Lulu, pacsée, maman comblée et marâtre assumée. Lulu From Montmartre est mon blog personnel. Pour tout savoir sur Montmartre autrement, rendez-vous sur www.montmartre-addict.com.
Voir le profil de Lulu from Montmartre sur le portail Overblog

Commenter cet article

Aurore 17/01/2017 12:12

J'aime bien me balader dans ce coin de Montmartre ! En revanche je vais passer mon tour sur le film :)